immobilier parisien isolation
News

Quelle santé pour l’immobilier parisien ?

Le marché de l’immobilier à Paris et dans ses régions se porte à merveille. Plusieurs paramètres concourent à cette bonne santé à savoir l’activité économique de la capitale « Carrefour du monde » et également la densité élevée de la population.

La ville de Paris est réputée pour être la ville de tous les extrêmes. Trouver un logement à Paris revient à investir entre 10 à 30 % plus cher que dans les autres grandes villes françaises. Depuis les années 2000, les demandes de logements franciliens n’ont cessé d’augmenter. En conséquence, les prix de ces logements connaissent depuis une hausse de plus de 10 % par an.

Mais à Paris, le coût élevé d’acquisition d’un logement n’est pas forcément synonyme d’une satisfaction immédiate et définitive dudit logement.

Les principales raisons d’insatisfaction des Parisiens

Une récente étude sur la qualité du logement à Paris a laissé apparaître des failles, lesquelles sont à la base de l’insatisfaction des locataires ou autres bailleurs des logements parisiens. Encore appelées « Plaies du logement », ces failles ont été répertoriées en cinq catégories.

  • La mauvaise isolation acoustique des appartements : avec plus de 38 % d’insatisfaction, elle trône en tête de l’étude effectuée chez les Franciliens ;
  • Le manque de confort thermique dans les logements : ils sont plus du tiers des Parisiens qui sont insatisfaits pour manque de confort thermique. Cela est dû à la vétusté des bâtiments, inadaptés pour les besoins d’aujourd’hui ;
  • La non-maitrise de la consommation énergétique ;
  • La faible qualité des matériaux de construction : 30 % des sondés se disent insatisfaits de la qualité des matériaux utilisés pour la construction du logement. Les risques sont multiples et élevés ;
  • La mauvaise aération des appartements : la ventilation, mal conçue et mal adaptée, surtout pour les petits logements de moins de 75 m², est dénoncée par plus de 21 % des sondés.

Le taux d’insatisfaction des Parisiens, vis-à-vis de la qualité de leur logement, est gouverné par l’isolation acoustique avec plus de 38 % des cas. À cela s’ajoute le confort thermique. Il concerne plus de 37 % des Franciliens. Ces nombreux maux dont souffre l’immobilier parisien empêchent les habitants de se satisfaire de leur logement malgré l’énorme investissement consenti.

Henry Porat

Je suis un bricoleur acharné et l’isolation (thermique et phonique) est devenue une nouvelle passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *