fenêtres
Isolation thermique

Comment faire un calfeutrage efficace des fenêtres ?

Avant de passer au remplacement pur et simple de vos fenêtres, vous pouvez déjà améliorer leur étanchéité périphérique à l’air.

Différentes solutions permettent d’obtenir ce résultat, de façon plus ou moins efficace et plus ou moins durable.

Choisir le système

Les joints rapportés

Ils constituent la solution la plus simple, la moins onéreuse, la plus facile à mettre en œuvre, mais aussi bien sûr la moins efficace. Différents systèmes existent : joint en mousse, en caoutchouc creux ou rainuré, métallique ou en Nylon pliant. Tous ont en commun d’être auto-adhésif et de se coller dans la feuillure du dormant de l’huisserie, c’est-à-dire son cadre. Ils présentent l’inconvénient de s’écraser avec le temps, de se décoller ou de se déchirer du fait des mouvements du battant de la fenêtre.

Le joint silicone moulé

Il garantit à la fois le meilleur calfeutrage, puisqu’il s’adapte au profil de chaque feuillure, et la meilleure tenue à long terme.

Calfeutrer une fenêtre

La préparation

Elle est essentielle, quel que soit le type de joint que l’on veut réaliser qu’il s’agisse d’un joint en mousse, en caoutchouc ou silicone. Une priorité s’impose : un nettoyage complet et minutieux de la feuillure où il doit être posé. Dépoussiérez d’abord soigneusement, toutes les parties de la fenêtre puis nettoyez scrupuleusement par un brossage énergique, l’intérieur de la feuillure du dormant devant recevoir le joint. Grattez la peinture qui s’écaille et éliminez toute trace de gras avec un produit adapté tel le succédané de trichloréthylène. Laissez sécher avant de poser le joint adhésif (après avoir ôté mais seulement au fur et à mesure le film protecteur) ou de réaliser le joint silicone.

Pour la pose d’un joint moulé silicone

Commencez par cou per en biseau la bague de distribution de la cartouche au dia mètre utile de la feuillure à combler puis appliquez le produit en poussant la cartouche et non en la tirant. Ce joint étanche est conditionné en cartouches, permettant de réaliser environ 8 m à 10 m de calfeutrage (variable selon l’épaisseur) quantité suffisante pour une fenêtre. Commencez par les parties hautes, pour continuer vers le bas. Prenez garde, durant toute l’opération, à réaliser un cordon de mastic bien régulier. Posez ensuite le film de dé moulage en plastique fin (largeur 10 cm) et fermer la fenêtre. Certains fabricants proposent un primaire empêchant l’accrochage au lieu du film. Sous la pression, le mastic remplira les vides sans adhérer pour autant à l’ouvrant, protégé par le film plastique. Les fabricants proposent aujourd’hui des kits complets avec 1 ou 2 cartouches, 1 pistolet et un rouleau de film plastique. C’est évidemment plus pratique que le modèle à vis seul mais qui ne nécessitait pas de pistolet. Laissez la fenêtre fermée 24 heures, pour que le joint de mastic atteigne une bonne consistance (polymérisation). Passé ce temps de séchage, rouvrez la fenêtre, ôtez le film plastique et passez une éponge humide pour éliminer les bavures non adhérentes. Refermez la fenêtre. Air, eau, froid et bruit ne passeront plus.

Les étapes pour faire un calfeutrage efficace des fenêtres

  1. Pour réaliser un joint silicone moulé, nettoyer la feuillure : La feuillure du dormant de l’huisserie (cadre fixe) doit être parfaitement nettoyée. Avec une brosse métallique enlevez tous les résidus accumulés à ce niveau depuis des années. Essuyez la poussière avec un chiffon non pelucheux.
  2. Dégraisser la feuillure : Dégraissez le fond de la feuillure avec du succédané de trichloréthylène.
  3. Réaliser le joint silicone : Appliquez le produit de façon à réaliser un cordon régulier, en poussant et non en tirant comme on a trop tendance à le faire. Placez le film de démoulage, puis fermez la fenêtre. Ne la rouvrez que 24 h plus tard.

Les différents joints, mousse, PVC, caoutchouc sont autocollants et se fixe (mais se décollent aussi…) facilement.

L’étanchéité d’une fenêtre à l’air est une bonne chose pour l’isolation. II faut cependant veiller dans ce cas à rétablir une ventilation qui était autrefois assurée par le mauvais état des fermetures. Si portes et fenêtres sont trop étanches à l’air, sans ventilation intérieure des pièces, la vapeur d’eau liée à la présence (respiration) et aux activités humaines (cuisine, utilisation des sanitaires, etc.) va générer de la condensation sur les parois froides, qui favorisera le développement des moisissures. Respectez les ouvertures de ventilation naturelle ou installez une VMC.

Henry Porat
Je suis un bricoleur acharné et l'isolation (thermique et phonique) est devenue une nouvelle passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *